Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • : Syndicat national des journalistes à Paris Normandie, Havre-Libre, Havre-Presse et progrès de Fécamp
  • Contact

Qui sommes-nous ?

Les élus du syndicat national des journalistes de la  Société normande d'information et de communication (ex-Société normande de presse, d'édition et d'impression ou SNPEI)  vous proposent ce blog. Essentiellement à destination des salariés de Paris-Normandie, du Havre-Libre, du Havre-Presse, de Liberté-Dimanche (et de ses avatars) et du Progrès de Fécamp, ce blog a pour ambition de vous apporter les informations syndicales de l'entreprise, à l'exclusion des résultats économiques pour des raisons de confidentialité.
Le directeur de publication de ce blog est : Benoît Marin-Curtoud (snj_snic@yahoo.fr et b.marincurtoud@presse-normande.com). Les commentaires postés sur ce blog seront, le cas échéant, modérés, le SNJ se devant de respecter les lois sur la presse, sur la diffamation, sur la propriété intellectuelle.

Recherche

Rejoignez-nous

Face aux difficultés -qu'elles soient économiques ou déontologiques - qui rendent l'exercice du métier de journaliste de plus en plus difficile, face à la crise économique tout court, les élus de la SNIC vous proposent ce blog. Un outil pour vous permettre de réagir, d'exprimer vos attentes.
N'hésitez plus, syndiquez-vous !

 

Archives

rubon0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 21:33

 

Dites

STOP

à la dégradation de votre pouvoir d'achat

Les négociations de branche pour l'augmentation des salaires sont dans l'impasse aujourd'hui, et faute de montrer notre détermination à faire progresser nos salaires, nous risquons de connaître en 2011 une année blanche.

Mardi, les organisations syndicales et le SPQR se sont retrouvés. Le SPQR, s'il a proposé une hausse des salaires (1,5%), a maintenu son ambition de limiter cette augmentation aux seuls minima sociaux. Autant dire personne à la SNPEI. Et ce alors même que le SNJ et l'assemblée générale des journalistes ont refusé de subir en 2011 une modération salariale synonyme de dégradation du pouvoir d'achat. Au sortir de la réunion au SPQR, fait marquant, toutes les organisations syndicales ont ratifié un communiqué intersyndical commun appelant à la grève et aux non parutions pour ce samedi 19 février.

Un mot d'ordre sévère, grave, que les éditeurs auraient tort de mésestimer. 2011 s'annonce comme une année inflationniste, après des augmentations de branche en 2010 insuffisantes pour maintenir le pouvoir d'achat des salariés. Il faut agir aujourd'hui pour éviter de perdre encore un peu plus de pouvoir d'achat demain.

Le SNJ vous propose trois actions à mener simultanément

1) Pour cette journée du vendredi 18 février, le SNJ vous appelle à observer un arrêt de travail d'une durée de deux heures à l'horaire habituel de votre prise de service.

2) Il vous appelle en outre à suspendre pendant 24 heures votre collaboration aux divers supports multimedias de la SNPEI. Pourquoi ? Depuis de longs mois, voire des années, le SNJ souligne que le passage au bi voire au multimedia se fait au détriment des conditions de travail. Les journalistes sont désormais soumis à un flux incessant de nouvelles à produire, de supports à abonder, de formes d'expression à réaliser. Cela a entraîné une intensification de la journée de travail et, au risque de contredire certains, à augmenter fortement notre productivité. La rédaction en a-t-elle eu des contreparties salariales ? En termes d'emploi ? D'amélioration des conditions de travail ? Non. Et cette situation est propre à une grande majorité des titres de la PQR. Il est temps que les éditeurs entendent aussi cette revendication.

3) Enfin le SNJ vous appelle à écrire directement au SPQR, selon le modèle de lettre reproduit ci-dessous (mais que vous pouvez amender bien sûr), pour exiger des perspectives salariales sérieuses en 2011. Cela vous coûtera un timbre mais pourrait vous rapporter entre 1 et 2 % d'augmentation cette année. Cette lettre doit partir le plus rapidement possible. Un choix qui mérite réflexion ? A vous de jouer.







M. Jean Viansson-Ponté

Président du SPQR
17 place des Etats-Unis, 75116 Paris

Monsieur le président,

Journaliste à la Société normande de presse, d'édition et d'imprimerie (SNPEI), qui diffuse les titres de Paris-Normandie, du Havre-Libre, du Havre-Presse et du Progrès de Fécamp, je me permets de vous écrire concernant les négociations salariales de branche 2011 qui semblent dans l'impasse.

Vous proposez aux organisations syndicales le relèvement des seuls minimas, et non de l'ensemble des salaires. Ce faisant, vous nous promettez sciemment une baisse de notre pouvoir d'achat en 2011, une année qui s'annonce inflationniste.

Au vu des sacrifices consentis par les salariés de la PQR et de la SNPEI en particulier au cours des dernières années, au vu de la dégradation de leurs conditions de travail liée notamment à la généralisation de rédactions bi ou multimedia sans contrepartie, au vu de l'intensification de leur travail (avec de fortes baisses d'effectifs dans les rédactions sans toutefois une baisse correspondante des missions à accomplir), au vu de l'inflation qui menace notre pouvoir d'achat si nos salaires ne suivent pas la même tendance, je vous demande instamment d'entendre les revendications des négociateurs du SNJ.

Vous priant, M. le Président, de recevoir nos salutations distinguées



Signature

Partager cet article

Repost 0
Published by Le SNJ de la SNPEI - dans Salaires - négociation
commenter cet article

commentaires