Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • : Syndicat national des journalistes à Paris Normandie, Havre-Libre, Havre-Presse et progrès de Fécamp
  • Contact

Qui sommes-nous ?

Les élus du syndicat national des journalistes de la  Société normande d'information et de communication (ex-Société normande de presse, d'édition et d'impression ou SNPEI)  vous proposent ce blog. Essentiellement à destination des salariés de Paris-Normandie, du Havre-Libre, du Havre-Presse, de Liberté-Dimanche (et de ses avatars) et du Progrès de Fécamp, ce blog a pour ambition de vous apporter les informations syndicales de l'entreprise, à l'exclusion des résultats économiques pour des raisons de confidentialité.
Le directeur de publication de ce blog est : Benoît Marin-Curtoud (snj_snic@yahoo.fr et b.marincurtoud@presse-normande.com). Les commentaires postés sur ce blog seront, le cas échéant, modérés, le SNJ se devant de respecter les lois sur la presse, sur la diffamation, sur la propriété intellectuelle.

Recherche

Rejoignez-nous

Face aux difficultés -qu'elles soient économiques ou déontologiques - qui rendent l'exercice du métier de journaliste de plus en plus difficile, face à la crise économique tout court, les élus de la SNIC vous proposent ce blog. Un outil pour vous permettre de réagir, d'exprimer vos attentes.
N'hésitez plus, syndiquez-vous !

 

Archives

rubon0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 12:06
rubon0
Après deux titres emblématiques de la presse nationale, France Soir et La Tribune, c'est un grand quotidien régional qui risque de disparaître des kiosques. Six semaines après le dépôt de bilan souhaité par Philippe Hersant, l'avenir de Paris-Normandie est suspendu à la décision du tribunal de Commerce du Havre, qui doit rendre sa décision mercredi. En choisissant de placer l'entreprise en redressement judiciaire, un an après avoir liquidé les 1600 derniers emplois de son pôle de journaux gratuits (Comareg et Hebdoprint), le patron de Groupe Hersant Média (GHM) a pris le risque de priver la Haute-Normandie de ses quotidiens.

Hersant doit assumer

Malgré les nombreuses sollicitations de ces dernières semaines, les pouvoirs publics n'ont pas bougé le petit doigt. Il est inconcevable que le sort de Paris-Normandie soit scellé en six semaines, dans une telle précipitation. Adepte de la fuite des capitaux, Hersant entend faire payer la note aux salariés, dont l'horizon se réduit à un plan social qui prévoit 112 suppressions d'emplois, dont 20% de la rédaction. En dépit de l'offre de reprise parvenue ces derniers jours, rien ne dit que le tribunal de commerce se satisfera de ces mesures d'économies. Le spectre de la liquidation demeure crédible, qui permettrait à GHM de sacrifier les titres normands (Paris-Normandie, le Havre-Libre, le Havre-Presse et le Progrès de Fécamp) sur l'autel du rapprochement capitalistique annoncé avec le groupe belge Rossel (La Voix du Nord).

Préserver l'emploi, sauvegarder le pluralisme

Paris-Normandie, c'est l'affaire de tous ! Première organisation de la profession, le SNJ réclame la mise en oeuvre d'une réelle négociation entre les organisations syndicales, Groupe Hersant Média, le Syndicat de la presse quotidienne et le groupe Rossel. Il s'agit de préserver l'emploi, garantir la transparence, sauvegarder le pluralisme de la presse quotidienne. Paris-Normandie ne peut pas disparaître. Une liquidation ou une restructuration drastique sans aucune négociation constituerait un message mortifère adressé à l'ensemble des salariés du secteur. Le SNJ appelle toutes ses sections syndicales à manifester, par tous les moyens, leur opposition à ce scénario catastrophe, et à participer à un grand rassemblement de soutien aux salariés de Paris-Normandie, mercredi 11 avril à 14 heures, devant le Tribunal de commerce du Havre.

Localement, le SNJ et le Silpac-CGT appellent à deux heures de grève ce jour-là. Il s'agit, notamment pour les Havrais, de prendre ces deux heures pour aller à la manifestation. Pour les autres salariés (hors le Havre), le SNJ de la SNPEI appelle à un mouvement de grève aussi long que nécessaire (toute l'après-midi) pour que ceux qui le veulent puissent aller à la manifestation. Un départ en car est organisé depuis Déville à 12h15. Il faut s'y inscrire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le SNJ de la SNPEI
commenter cet article

commentaires