Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • : Syndicat national des journalistes à Paris Normandie, Havre-Libre, Havre-Presse et progrès de Fécamp
  • Contact

Qui sommes-nous ?

Les élus du syndicat national des journalistes de la  Société normande d'information et de communication (ex-Société normande de presse, d'édition et d'impression ou SNPEI)  vous proposent ce blog. Essentiellement à destination des salariés de Paris-Normandie, du Havre-Libre, du Havre-Presse, de Liberté-Dimanche (et de ses avatars) et du Progrès de Fécamp, ce blog a pour ambition de vous apporter les informations syndicales de l'entreprise, à l'exclusion des résultats économiques pour des raisons de confidentialité.
Le directeur de publication de ce blog est : Benoît Marin-Curtoud (snj_snic@yahoo.fr et b.marincurtoud@presse-normande.com). Les commentaires postés sur ce blog seront, le cas échéant, modérés, le SNJ se devant de respecter les lois sur la presse, sur la diffamation, sur la propriété intellectuelle.

Recherche

Rejoignez-nous

Face aux difficultés -qu'elles soient économiques ou déontologiques - qui rendent l'exercice du métier de journaliste de plus en plus difficile, face à la crise économique tout court, les élus de la SNIC vous proposent ce blog. Un outil pour vous permettre de réagir, d'exprimer vos attentes.
N'hésitez plus, syndiquez-vous !

 

Archives

rubon0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 09:31

Congrès d’Angers - 9-12 octobre 2013

Motion finale du 95ème Congrès du SNJ
à Angers (Maine et Loire)

 

Les dérives déontologiques, les infos-intoxs et la colonisation de l’espace rédactionnel par les secteurs du marketing et de la publicité mettent à mal, de plus en plus souvent, la qualité de l’information et la crédibilité des journalistes auprès des citoyens.

Le Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, réuni à Angers dans le cadre de son 95e congres (9-12 octobre), entre en campagne :
- avec ses référents déontologiques dans les rédactions,
- avec l’organisation d’ateliers déontologiques,
- avec la poursuite active de l’ensemble de ses actions pour aboutir au plus vite à l’élargissement à tous les journalistes de la Charte d’éthique professionnelle des journalistes (1918/38-2011), à la reconnaissance juridique de l’équipe rédactionnelle et à la création d’une instance nationale de déontologie.

Dans ces domaines, les pouvoirs publics ne répondent toujours pas concrètement alors qu’ils avaient pris des engagements très précis. Le SNJ, qui a fait de la réforme totale et rapide des aides à la presse son but pour sauver des titres et assurer le pluralisme, constate que son analyse, partagée par la Cour des Comptes, les parlementaires et le ministère concerné, n’est pas suivie de l’application des préconisations nécessaires.
L’argent public, 1,2 milliard d’euros par an, continue d’être attribué sans les critères indispensables pour répondre à ses objectifs et sans contrôle de son utilisation.
La presse, elle, continue de s’enfoncer dans une crise mortelle. "Nice Matin" risque d’être la prochaine victime.

Attendu que de très nombreux employeurs organisent la multiplication des médias auxquels les journalistes sont priés de collaborer ;

Attendu que les mêmes multiplient les tâches techniques que les journalistes sont censés assumer et ce, au détriment de l’exercice même de la profession ;

Attendu que les salaires sont presque tous bloqués depuis des années et que les progressions de carrières sont, bien souvent, des leurres ;

Le SNJ appelle tous les journalistes à se recentrer sur le cœur de leur profession et à maîtriser leur temps de travail, quitte à compter leurs heures, ce qu’ils n’ont jamais fait, et à faire rémunérer et/ou récupérer toutes leurs heures supplémentaires.

Attendu que, dans presque toutes les formes de presse, le paritarisme est bafoué ainsi que le respect envers les représentants légaux des journalistes.

Attendu que les employeurs tentent de détourner à leur seul profit, notamment financier, les accords sans en assumer les engagements, le SNJ appelle à refuser de signer les accords GPEC qui ne contiendraient pas de réelles avancées positives sur le maintien de l’emploi.

Angers,

samedi 12 octobre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Le SNJ de la SNIC - dans syndicalisme
commenter cet article

commentaires