Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • : Syndicat national des journalistes à Paris Normandie, Havre-Libre, Havre-Presse et progrès de Fécamp
  • Contact

Qui sommes-nous ?

Les élus du syndicat national des journalistes de la  Société normande d'information et de communication (ex-Société normande de presse, d'édition et d'impression ou SNPEI)  vous proposent ce blog. Essentiellement à destination des salariés de Paris-Normandie, du Havre-Libre, du Havre-Presse, de Liberté-Dimanche (et de ses avatars) et du Progrès de Fécamp, ce blog a pour ambition de vous apporter les informations syndicales de l'entreprise, à l'exclusion des résultats économiques pour des raisons de confidentialité.
Le directeur de publication de ce blog est : Benoît Marin-Curtoud (snj_snic@yahoo.fr et b.marincurtoud@presse-normande.com). Les commentaires postés sur ce blog seront, le cas échéant, modérés, le SNJ se devant de respecter les lois sur la presse, sur la diffamation, sur la propriété intellectuelle.

Recherche

Rejoignez-nous

Face aux difficultés -qu'elles soient économiques ou déontologiques - qui rendent l'exercice du métier de journaliste de plus en plus difficile, face à la crise économique tout court, les élus de la SNIC vous proposent ce blog. Un outil pour vous permettre de réagir, d'exprimer vos attentes.
N'hésitez plus, syndiquez-vous !

 

Archives

rubon0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 22:39

C'est une info RTL de Christian Menanteau que le blog du SNJ de la SNPEI (Paris-Normandie, Havre-Libre, Havre-Presse, Progrès de Fécamp) vous livre ici. Selon ces informations, Paris-Normandie pourrait  être déclaré en faillite et le groupe GHM (Groupe Hersant Medias) cédé à au groupe Belge Rossel. La faillite ou cessation de paiements entraînerait l'examen de la situation de l'entreprise par le tribunal de commerce dont la plus funeste décision serait une possible liquidation judiciaire.

Ces informations, livreés hier soir, doivent être maniées avec précaution. D'une part, depuis un an, rumeurs et contre-rumeurs courent sur l'éventuelle cession de Paris-Normandie et l'Union de Reims. Elles ne se sont jamais vérifiées.  Et certaines infos, dont les plus importantes pour les salariés de Paris-Normandie et de GHM tout entier sont au conditionnel dans cettechronique de RTL Jamais il n'a été question lors des comités de groupe d'une cession aussi importante même si Dominique Bernard (directeur général de GHM) avait dit qu'il n'y avait plus d'actfifs stratégiques. Et jamais il n'a été pour l'instant question que GHM se désengage de la presse payante... 

Les élus SNJ de GHM et de la SNPEI se mobilisent. Ils vont demander des comptes à l'actionnaire et à ses directeurs, trouver l'information juste avant, le cas échéant, de chercher des solutions et des mobilisations à cette terrible nouvelle pour les salariés de Paris-Normandie si tout cela devait se confirmer. Ce qui est certain, c'est qu'il faudra se montrer solidaires dans les combats.

Selon l'information de RTL, "le Groupe Hersant Media, dont la dette s'élèverait à 280 millions d'euros, va être cédé à une holding dont l'opérateur sera le groupe de presse et de média belge Rossel.

Le Groupe Hersant fondé par Robert, le "papivore" le plus célèbre de la presse française de l'après guerre, devenu sous la houlette de son fils Philippe "Groupe Hersant Media" pourrait ne plus être qu'un souvenir dans les jours à venir. 

En proie à un endettement incontrôlable, le groupe qui compte 27 journaux en France métropolitaine et Outre mer ("La Provence", "Nice Matin", "Var matin", "Le Havre Libre", "La Nouvelle République", "L'Union", "France Antilles", etc.) ainsi que plusieurs médias audiovisuels, va être cédé à une holding détenue à parité avec le colosse de la presse belge, Rossel.

L'éditeur de Bruxelles ("Le Soir" et 15 autres quotidiens) maîtrise déjà en France les titres de "La Voix du Nord" et quelques titres de moindre importance.

 

Paris Normandie en faillite ???
Cette opération ne devrait pas se faire sans dégâts collatéraux. Parmi les victimes prévisibles : 
- En premier lieu, le grand quotidien "Paris Normandie". Il est hors de la transaction. Il pourrait être déclaré en faillite. 
- Deuxième accroc : les banques françaises partenaires du Groupe Hersant Media. Elles devront prendre leurs pertes. Bercy devrait leur demander de tirer un trait sur 125 millions d'€ de dettes du groupe.

Cet accord pilotée par Bercy et étroitement surveillée par l'Elysée, va rebattre le paysage de la presse quotidienne régionale de façon radicale.

Le Groupe Hersant Media employait l'an dernier 7.500 personnes pour un Chiffre d'affaire évalué à 800 millions d'euros.

 

Mais selon un analyste contacté par le SNJ, spécialiste de la presse, cet accord décrit par RTL ne devrait pas être aussi simple à conclure que cela puisque les banques devraient abandonner 125€ d'euros. Il n'est donc pas certain que ce décrit RTL soit déjà gravé dans le marbre. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le SNJ de la SNPEI
commenter cet article

commentaires