Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • : Syndicat national des journalistes à Paris Normandie, Havre-Libre, Havre-Presse et progrès de Fécamp
  • Contact

Qui sommes-nous ?

Les élus du syndicat national des journalistes de la  Société normande d'information et de communication (ex-Société normande de presse, d'édition et d'impression ou SNPEI)  vous proposent ce blog. Essentiellement à destination des salariés de Paris-Normandie, du Havre-Libre, du Havre-Presse, de Liberté-Dimanche (et de ses avatars) et du Progrès de Fécamp, ce blog a pour ambition de vous apporter les informations syndicales de l'entreprise, à l'exclusion des résultats économiques pour des raisons de confidentialité.
Le directeur de publication de ce blog est : Benoît Marin-Curtoud (snj_snic@yahoo.fr et b.marincurtoud@presse-normande.com). Les commentaires postés sur ce blog seront, le cas échéant, modérés, le SNJ se devant de respecter les lois sur la presse, sur la diffamation, sur la propriété intellectuelle.

Recherche

Rejoignez-nous

Face aux difficultés -qu'elles soient économiques ou déontologiques - qui rendent l'exercice du métier de journaliste de plus en plus difficile, face à la crise économique tout court, les élus de la SNIC vous proposent ce blog. Un outil pour vous permettre de réagir, d'exprimer vos attentes.
N'hésitez plus, syndiquez-vous !

 

Archives

rubon0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 21:37

La débâcle de la SNPEI et le probable dépôt de bilan des titres normands (Paris-Normandie, Le Havre-Libre, Le Havre-Presse...) se retrouvent dans la plupart des journaux régionaux, nationaux ou des sites d'information.

A Rouen, le pure-player Grand-Rouen publie une intéressante interview de Benoit Marin-Curtoud, délégué SNJ. On peut notamment y lire : " il y a un manque de pertinence de notre ligne éditoriale. Notre direction semble considérer que la seule ligne éditoriale qui vaille c’est de ne pas faire de vagues : une ligne éditoriale de consensus mou". Retrouvez l'intégralité de l'interview ici.

Toujours localement, le site Drakkar online titre "Paris-Normandie, nouvelle victime de la crise de la presse ecrite". Dans cet articlme, on retrouve les propos suivants : "J’aurai tendance à penser que ces choses ont été organisées pour en arriver là de manière à faire payer les difficultés par l’Etat", a déclaré la secrétaire du Comité d’entreprise Véronique Christol membre du syndicat du livre CGT. L'intégralité du sujet est ici.

Sur le site du Point.fr, le titre est explicite : "Paris-Normandie : le nauffrage d'un titre Hersant". Dans ce papier d'Emmanuel Berreta on peut lire : "Selon le Syndicat du livre CGT, le dépôt de bilan interviendrait le 29 février, devant le tribunal de commerce du Havre. "Nous sommes dans une logique d'abandon de l'actionnaire qui nous coupe les ailes", a déclaré Benoît Marin-Curtoud, délégué du SNJ, en visant le groupe Hersant Médias, toujours mutique à ce jour.". L'article du Point.fr est à lire ici.

Sur le site de La Croix : "Paris-Normandie se prépare à déposer son bilan". On peut lire : "Le personnel redoutait depuis plusieurs semaines un plan social, mais croyait encore échapper au dépôt de bilan. Il espère aujourd’hui trouver un repreneur." Retrouvez l'article ici.

Hier, sur le site du Figaro.fr, Paris-Normandie était en sursis. Mais on pouvait lire dès le début de l'article : "La nouvelle, mauvaise, n'est pas encore officielle mais pourrait être annoncée aux salariés lors d'un comité d'entreprise qui se tiendra lundi 27 février: Paris Normandie pourrait déposer le bilan". La suite est à lire ici.

Le site du NouvelObs reprend également la dépêche AFP qui annonce le nauffrage. Paris-Normande est une nouvelle victime de la crise de la presse écrite. Les chiffres sont éloquents : "Au cours des cinq dernières années, la diffusion totale des titres de la SNPEI a chuté de 26% pour s'établir à 76.000 exemplaires en 2011, selon l'OJD. Selon le SNJ, l'entreprise qui emploie 365 salariés dont 114 journalistes a accusé en 2011 un déficit d'exploitation de deux millions d'euros pour un chiffre d'affaires d'environ 40 millions". La suite de l'article est là.

Sur le site de La Tribune, au-dessus d'une photo de Philippe Hersant, on lit "Dépôt de bilan probable pour les quotidiens normands du groupe Hersant. Dans cette dépêche de Reuters, on trouve trace d'une réaction de la direction. "La tenue d'un comité d'entreprise a été confirmée à Reuters par le PDG de l'entreprise Michel Lépinay, ainsi que par le porte-parole du groupe Gaétan Commault mais ils se sont refusés à confirmer ou infirmer la réalité d'un dépôt de bilan." L'article est là.

Sur le site Les Echos, Anne Feitz titre : "Paris-Normandie va déposer son bilan". On peut lire :  « Après avoir englouti beaucoup d'argent dans la Comareg [qui a fini par être liquidée en novembre dernier], Hersant n'a pas les moyens d'assumer de lourds coûts de restructuration. Dès lors, le dépôt de bilan s'imposait. Il s'agit en outre de marquer un changement d'état d'esprit », note Jean-Clément Texier, banquier spécialiste de la presse. L'article de notre consoeur est là.

Dans l'article de Xavier Ternisier paru sur le site du Monde.fr, "Paris-Normandie va déposer son bilan", notre confrère précise que "C'est le premier quotidien régional à déposer son bilan au cours de la période récente. Le journal, qui tirait à 170 000 exemplaires dans les années 1970, ne se diffuse plus que 52 606 exemplaires en moyenne (diffusion France payée 2011, source OJD)." A lire ici.

Cette revue de presse pourrait se prolonger avec notamment les excellents reportages de terrain de nos confrères de France 3 Haute-Normandie, de Radio France avec France Bleu Haute-Normandie, Tendance Ouest.com...

Pour tous l'analyse est identique. La SNPEI va déposer son bilan la semaine prochaine devant le tribunal de commerce du Havre.

Dominique Bernard réagit

Dans un autre article du Figaro.fr, Dominique Bernard, le Directeur général de GHM évoque le sort de Paris-Normandie. «GHM, qui a investi 25 millions d'euros dans Paris Normandie en dix ans, n'a pas l'intention d'abandonner ce pôle». On peut lire "Annoncé en octobre dernier, le mariage du groupe Hersant Média (GHM) avec les actifs français du belge Rossel (La Voix du Nord) a du retard à l'allumage. «La conclusion d'un accord final pourrait intervenir raisonnablement sous deux mois , estime Dominique Bernard. L'intégralité de l'article.

Les salariés de Paris-Normandie vous donnent rendrez-vous vendredi à midi sur le site de Deville-les-Rouen pour un meeting qui revêt une importance capitale au regard de la situation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le SNJ de la SNPEI
commenter cet article

commentaires