Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • Le blog de Le SNJ de la SNIC
  • : Syndicat national des journalistes à Paris Normandie, Havre-Libre, Havre-Presse et progrès de Fécamp
  • Contact

Qui sommes-nous ?

Les élus du syndicat national des journalistes de la  Société normande d'information et de communication (ex-Société normande de presse, d'édition et d'impression ou SNPEI)  vous proposent ce blog. Essentiellement à destination des salariés de Paris-Normandie, du Havre-Libre, du Havre-Presse, de Liberté-Dimanche (et de ses avatars) et du Progrès de Fécamp, ce blog a pour ambition de vous apporter les informations syndicales de l'entreprise, à l'exclusion des résultats économiques pour des raisons de confidentialité.
Le directeur de publication de ce blog est : Benoît Marin-Curtoud (snj_snic@yahoo.fr et b.marincurtoud@presse-normande.com). Les commentaires postés sur ce blog seront, le cas échéant, modérés, le SNJ se devant de respecter les lois sur la presse, sur la diffamation, sur la propriété intellectuelle.

Recherche

Rejoignez-nous

Face aux difficultés -qu'elles soient économiques ou déontologiques - qui rendent l'exercice du métier de journaliste de plus en plus difficile, face à la crise économique tout court, les élus de la SNIC vous proposent ce blog. Un outil pour vous permettre de réagir, d'exprimer vos attentes.
N'hésitez plus, syndiquez-vous !

 

Archives

rubon0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 16:47

 UNE JOURNEE DE MOBILISATION LE 11 OCTOBRE:
 Le Syndicat National des Journalistes, première organisation de la  profession, et membre fondateur de l'Union syndicale Solidaires, appelle  l'ensemble de ses sections à s'inscrire dans la journée de mobilisation interprofessionnelle du 11 octobre, sous la forme correspondant le mieux aux réalités locales. Une telle journée d’action ne suffira toutefois pas à contrer l’important recul social qui prend la crise pour prétexte et le  monde du Travail doit d’ores et déjà se tenir prêt à des mobilisations de  plus grande ampleur et des actions aux formes les plus diverses.
>
> Pourquoi ce mouvement ? Economiquement inopérant et socialement
> inacceptable, le plan d'austérité décidé en août par le gouvernement
> consiste une fois encore à faire porter l'essentiel des efforts sur les
> salariés et les populations déjà les plus défavorisées. Quelques faux
> semblants ne doivent pas faire illusion, notamment cette pseudo contribution
> des plus grosses fortunes, qui ne représente que des miettes comparée à tous
> les cadeaux qui leur ont été distribués ces dernières années.
>
> Ce plan d'austérité consiste à appliquer méthodiquement et avec zèle la
> feuille de route dictée par le patronat, à savoir mener une attaque sur tous
> les fronts, au détriment des protections sociales, des retraites, des
> services publics et des acquis sociaux en général, quitte à enfoncer plus
> gravement notre pays dans la récession.
>
> Parmi les travailleurs systématiquement floués et toujours plus fragilisés,
> les journalistes ne sont évidemment pas à l'abri. La réalité de l’immense
> majorité de la profession se situe aux antipodes de l’image donnée par
> quelques « stars de l’information » constituant une caste de nantis.
>
> La plupart des organisations patronales du secteur de la presse ont ainsi
> décidé unilatéralement de mettre à mal les négociations salariales de
> branche, afin de détruire le peu de garanties qu'il restait encore aux
> salariés de pouvoir se raccrocher aux indices et aux barèmes conventionnels.
> Dans certaines formes de presse, comme les magazines, il n'y a eu aucune
> évolution depuis 2008 des barèmes minima, dont certains sont tombés sous le
> Smic ! De nombreuses entreprises de presse, en toute iniquité, écartent les
> journalistes pigistes des augmentations collectives et les condamnent ainsi
> à une baisse continue de leur pouvoir d'achat.
>
> Coté emploi, la profession ne cesse de s'enfoncer dans les plans sociaux et
> la précarité, avec la multiplication des CDD, l'explosion du nombre de
> journalistes pigistes, la violation de notre statut par l'exploitation de
> faux correspondants locaux de presse (CLP) vrais journalistes. Sans oublier
> le chantage de certains employeurs contraignant les plus fragiles à tomber
> dans le piège de l'auto-entrepreneur, en violation totale du droit.
>
> Dans le secteur des médias aussi, les employeurs savent interpréter avec
> brio l'ode à la dérégulation inspirée par le Medef.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le SNJ de la SNPEI
commenter cet article

commentaires